Comment économiser au quotidien ?

Cuisine

Plaques de cuisson

Il y a toujours de bonnes raisons de cuisiner de bons petits plats ou de préparer un gâteau. Les repas en famille ou entre amis sont l'un de nos passe-temps préférés. Le plaisir n'en sera que plus grand si tous les plats sont non seulement sains et délicieux, mais aussi préparés sans une trop grande consommation d'énergie et dans le respect de l'environnement.

Les petits appareils constituent le nec plus ultra en matière d'économie d'énergie. Il est non seulement beaucoup plus économique de faire chauffer un demi-litre d'eau dans une bouilloire électrique que sur une table de cuisson, mais aussi beaucoup plus rapide. Les cuiseurs à oeufs et les machines à café permettent non seulement de faire des économies, mais facilitent aussi notre quotidien. Le micro-ondes, lui, est idéal pour réchauffer des plats ou faire cuire des petites quantités.

Four à micro-ondes ou cuisinière électrique : comparaison de la consommation de courant

Exemple : chauffer du lait de 10° C à 60° C
  Micro-ondes 750 W Table de cuisson
200 ml 1,06 min 0,025 kWh 1,32 min 0,032 kWh
400 ml 2,02 min 0,045 kWh 2,17 min 0,046 kWh
Exemple : cuisson de pommes de terre
  Micro-ondes 750 W Table de cuisson
250 g 10,80 min 0,154 kWh 23 min 0,093 kWh
500 g 17,76 min 0,268 kWh 23 min 0,160 kWh

L'efficacité d'une table de cuisson est toujours égale à celle de la casserole utilisée...

  • Choisissez le diamètre de votre faitout en fonction de la taille de votre plaque de cuisson. Si l'ustensile de cuisson est trop petit, vous gaspillez de la chaleur et de l'énergie. S'il est nettement trop grand, la cuisson dure trop longtemps.
  • L'ustensile de cuisson doit posséder un fond plat et un couvercle qui ferme bien. Les couvercles posés de travers laissent échapper une telle quantité de chaleur que la consommation de courant peut en être triplée.
  • Pour les plats demandant plus de 20 minutes de cuisson, veuillez utilisez un autocuiseur. Vous économiserez ainsi jusqu'à 50% de temps et 30% d'électricité.

Juste ce qu'il faut, ni plus ni moins...

  • On peut faire cuire les aliments avec peu d'eau. Une seule tasse d'eau suffit à faire cuire quatre portions de pommes de terre. Cela permet d'économiser de l'énergie.
  • Après la montée en température, placez la plaque de cuisson en temps utile sur « maintien de la température » ou utilisez la fonction automatique.
  • Utilisez la chaleur résiduelle. Vous pouvez éteindre la plaque 5 à 10 minutes avant la fin de la cuisson lorsque vous faites cuire des pommes de terre et environ 10 minutes avant lorsque vous faites gonfler du riz.
  • Ne passez pas votre temps à soulever le couvercle. Vous gaspillez de l'énergie. Un couvercle en verre vous évite de le soulever pendant la cuisson et économise ainsi de l'énergie.

Lorsqu'elle est éteinte, elle ressemble à une table de cuisson ordinaire, mais les cuisiniers exigeants le savent : la table à induction a beaucoup d'avantages. Pleine puissance en un tour de main, plus grande sécurité grâce à la reconnaissance des faitouts et à une température résiduelle plus faible, la chaleur se créant directement dans le fond du faitout. Pour cela, votre batterie de cuisine doit être magnétisable. Faites le test de l'aimant : les batteries de cuisine en acier émaillé ou en fonte de fer, par exemple, conviennent.

Modèle Temps en min Besoin d'énergie en kWh Coûts d'énergie en ct€
Plaques de cuisson classiques 10.5 0.26 3.90
Vitrocéramique
infrarouge
8.0 0.22 3.30
Vitrocéramique
à induction
6.5 0.18 2.70
Brûleur à gaz classique 10.0 0.33 1.51

Prix de l'électricité : 0,150 euro/kWh sans prix de l'abonnement ni du compteur
Prix du gaz : 0,046 euro/kWh sans prix de l'abonnement ni du compteur

Utilisez la chaleur résiduelle...

  • Le rôti se saisira tout aussi bien si vous éteignez le four, par exemple, dix minutes avant la fin de la cuisson.
  • N'ouvrez pas la porte du four inutilement. Si vous ouvrez par exemple la porte pendant la cuisson de choux à la crème, ceux-ci se dégonflent.
Consommation électrique pour les pâtisseries et les rôtis
  Four
préchauffé
Enfournement à froid économie
Cake 1,7 kWh 1,4 kWh 17%
Rôti de porc 2,2 kWh 1,8 kWh 18%

Utilisez pleinement le four...

  • Vous économisez du temps et de l'énergie en faisant cuire en même temps plusieurs plats ou en faisant cuire deux gâteaux placés côte à côte sur la grille.
  • On peut aussi réussir pâtisseries, rôtis et gratins en les enfournant dans un four froid. Le préchauffage n'est que rarement nécessaire (d'après les données des fabricants), par exemple pour cuire du pain.
  • Le rôti dominical n'a besoin d'être mis au four que s'il pèse plus de deux kilos ; utilisez sinon un autocuiseur ou une cocotte. Si votre four est équipé de la chaleur tournante, utilisez ce mode de cuisson pour faire cuire sur différents niveaux plusieurs pâtisseries à la fois. Vous réaliserez un gain de temps et d'énergie.

Les gourmets soucieux de leur santé font confiance au cuiseur à vapeur ou au four combiné. Les aliments cuisent dans de la vapeur brûlante et non dans de l'eau, ce qui permet de préserver vitamines et sels minéraux. Non seulement les légumes conservent leurs couleurs naturelles, mais le cuiseur à vapeur convient aussi parfaitement aux poissons, aux pommes de terre et à la décongélation. De plus, les cuiseurs basse pression permettent une réduction du temps de cuisson atteignant jusqu'à 50%.

Lave-vaisselle

Qui n'en rêve pas : des verres étincelants, une vaisselle propre, une cuisine bien rangée et davantage de temps pour les choses agréables de la vie. Le lave-vaisselle vous offre tout cela et demande en prime moins d'eau et d'énergie que le lavage à la main.

L'eau du robinet contient plus ou moins de minéraux qui sont importants pour l'alimentation, mais qui peuvent se déposer sur la vaisselle lavée en machine. C'est pourquoi l'eau utilisée dans la machine doit être adoucie ; pour cela, le lave-vaisselle a besoin d'un sel régénérant.

Evitez le prélavage à l'eau du robinet...

  • Placez simplement la vaisselle sale dans le lave-vaisselle et fermez la porte de l'appareil pour que les restes d'aliments ne sèchent pas.
  • Ne mettez le lave-vaisselle en route que lorsqu'il est complètement plein.
  • Dosez le produit-vaisselle avec parcimonie comme indiqué par le fabricant : mettez juste ce qu'il faut, ni plus ni moins. Les lave-vaisselle récents peuvent s'adapter aux détergents combinés 3 en 1 et suppriment les indicateurs de sel et de produit de rinçage.
  • Les lave-vaisselle modernes proposent une grande variété de programmes de lavage qui prennent en compte par exemple le type de vaisselle (programmes délicats), la quantité de vaisselle (identification du chargement) ou le degré de saleté (programmes automatiques). Par ailleurs, il existe des programmes intensifs pour la vaisselle très sale et des programmes économiques pour la vaisselle peu sale.

Le bon appareil pour chacun...

  • Les lave-vaisselle installés en hauteur et les lave-vaisselle à tiroirs permettent une manipulation particulièrement simple : vous pouvez les ouvrir et les fermer sans vous pencher.
  • À pleine charge, les appareils de 60 centimètres de large (pour 12 – 15 couverts) fonctionnent de manière plus économique que les appareils de 45 centimètres de large (6 – 10 couverts).
  • Certains appareils sont équipés de surfaces d'échange thermique. Celles-ci permettent d'utiliser l'énergie du cycle de lavage en cours pour le cycle suivant.
  • La plupart des appareils peuvent être raccordés à l'alimentation en eau froide ou chaude. Un raccordement à l'eau chaude est surtout judicieux dans les cas d'utilisation d'énergies renouvelables (ex. : pompe à chaleur).

Réfrigération et congélation

Les temps sont à l'alimentation saine. Pour que les fruits et légumes restent bien fermes et pleins de vitamines, les poissons bien frais et la viande bien tendre et afin d'économiser de l'énergie, il convient de respecter quelques règles de réfrigération et de congélation. Réfrigérateurs et congélateurs fonctionnant 24 heures sur 24, il est important d'examiner en détail leur consommation d'énergie.

La température idéale d'un congélateur est de - 18° C, sans quoi sa consommation en électricité sera trop élevée.

En faisant passer la température du réfrigérateur de 5° C à 7° C, on réalise une économie d'énergie de 15%.

Chaque chose à sa place...

  • Les différents aliments ont besoin de températures de conservation différentes. Un appareil à plusieurs zones permet donc de répondre à tous les besoins. L'expérience montre que les aliments placés dans la zone à faible température (légèrement au-dessus de 0° C) se conservent jusqu'à trois fois plus longtemps que dans la zone de réfrigération normale.

Les vins de qualité demandent eux aussi à être stockés dans de bonnes conditions. Les armoires à vin climatisées mono ou multi-températures (dotées de différentes zones de température) remplacent les caves à vin. Aujourd'hui, des réfrigérateurs side-by-side de grande qualité offrent également une zone de mise en température du vin avec apport d'air frais.

L'espace de réfrigération et de congélation non utilisé coûte de l'argent...

  • Achetez un appareil d'une taille correspondant à vos besoins. Dans un congélateur bahut, 100 litres d'espace de congélation non utilisé consomment par exemple jusqu'à 200 kWh par an.
  • Donnez la préférence aux congélateurs bahut. Etant donné que le froid descend, il y a moins de pertes lors de l'ouverture de la porte que sur les congélateurs armoire.
  • Réfrigérateurs et congélateurs ne doivent pas être placés à proximité d'une cuisinière ou du chauffage. Plus la température environnante est basse, plus la consommation d'électricité est faible.
  • Les aliments ne doivent être mis au réfrigérateur que bien refroidis et couverts ou bien emballés, à l'exception des fruits et légumes, lorsqu'ils sont stockés à une température à peine supérieure à 0°C. Les fruits et légumes doivent par ailleurs être conservés sans emballage afin de garantir une bonne circulation de l'humidité.
  • Une ouverture longue et fréquente des appareils consomme de l'énergie. Le tri et le bon rangement des aliments évitent les recherches difficiles et libèrent de la place.
  • Si les joints en caoutchouc de l'appareil sont sales ou endommagés, le froid et donc l'énergie s'échappent.
  • Un grand réfrigérateur dépense moins d'énergie que deux petits.
  • Un freezer est-il vraiment nécessaire ? Les réfrigérateurs sans freezer consomment 20% d'énergie en moins.

L'absence de poussière économise de l'énergie...

  • Veillez à ce que les grilles d'aération (paroi arrière) ne soient pas recouvertes de poussière et à ce que l'air puisse librement circuler.
  • Les congélateurs sans dégivrage automatique doivent être dégivrés dès que la couche de glace dépasse une épaisseur d'un centimètre, faute de quoi ils gaspillent inutilement de l'énergie. Les appareils NoFrost, eux, ne givrent pas.
  • Avant la congélation de grandes quantités de nourriture ou le dégivrage, le « super-circuit » garantit la réserve de froid nécessaire.
  • Les congélateurs dotés d'une isolation renforcée ont de plus l'avantage de garder leur contenu plus longtemps congelé en cas de panne de courant.
  • Les réfrigérateurs et congélateurs usagés doivent être éliminés de manière appropriée. Votre commune peut vous donner de plus amples informations à ce sujet.
étoiles et durée de conservation
Symboles Signification
Bac à glace Convient à la congélation et conservation de glaçons
* pas plus de -6°C Convient à la conservation de courte durée des aliments congelés
(1 semaine maximum)
** pas plus de -12℃ Convient à la conservation de durée moyenne des aliments congelés
(3 semaines maximum)
*** pas plus de -18°C Convient à la conservation longue durée des aliments congelés
(plusieurs mois, selon les aliments)
**** -18°C ou moins Convient à la congélation des aliments et à la conservation longue durée des aliments congelés
(plusieurs mois, selon les aliments)

Bureau

Lorsque des PC sont en service, l'ensemble du système informatique consomme en général du courant.

  • Les écrans LCD consomment moins d'énergie que les écrans à tube cathodique.
  • Éteindre les écrans pendant les pauses.
  • Utiliser la fonction d'économie de courant du PC.
  • Raccordez l'ordinateur, l'imprimante, etc. à une multiprise à interrupteur et éteignez celle-ci une fois que tous les appareils ont été éteints. De cette manière, vous pouvez être sûr qu’aucun appareil ne se trouve en mode veille et consomme inutilement du courant.
  • L’économiseur d’écran permet-il d'économiser du courant ? Sur les écrans d'ordinateur, le calcul d’images animées nécessite souvent encore davantage de courant. Le mieux est d’éteindre tout simplement l’écran avant toute pause prolongée.
  • N'allumez l'imprimante et le scanner que lorsque vous les utilisez réellement. Bien que peu utilisés, ils restent souvent allumés en permanence et consomment ainsi du courant.
  • La consommation de courant des composants de PC que sont le processeur, la carte graphique ou la carte son varie considérablement selon les modèles. Lorsque vous achetez ou ajoutez de nouveaux composants, tenez compte de leur efficacité énergétique.
  • L'efficacité énergétique des ordinateurs portables est supérieure à celle des ordinateurs de bureau : cela empêche leur batterie de s'épuiser trop rapidement lorsque leur puissance de calcul est élevée.

Les ordinateurs n'ont pas seulement une consommation de 5 à 100 W en mode stand-by, ils continuent même de dépenser discrètement de l'énergie lorsqu'ils sont éteints.

Buanderie

Lavage et séchage

En matière d'entretien, les nouveaux textiles sont plus exigeants que les tissus traditionnellement utilisés. Particulièrement dans le domaine du sport et des loisirs, des matériaux en coton sont associés judicieusement à des polyamides ; ils sont indéformables et infroissables tout en restant absorbants. Les symboles d’entretien expliquent comment entretenir cette combinaison de fibres. Les machines à laver modernes apportent une aide irremplaçable grâce à leurs très nombreux programmes de lavage, tout comme les sèche-linge avec un séchage en douceur.

Quiconque désire faire sécher son linge en machine doit accorder une attention particulière à la vitesse d’essorage lorsqu'il achète un lave-linge. Les machines à laver modernes atteignent 1 800 tours et plus par minute et réduisent l’humidité résiduelle du linge jusqu’à ce qu'elle n'atteigne plus que 42%. Cela représente environ 28% d’humidité résiduelle en moins par rapport aux lave-linge à 800 tours/min. Si l'humidité résiduelle est faible, le séchage demandera moins de temps et moins d’énergie et engendrera donc moins de coûts.

Durée de séchage et consommation d’électricité en fonction
 de la vitesse d’essorage du lave-linge – sèche-linge à évacuation, programme :
 coton prêt à ranger
Vitesse d’essorage en tour/minute Humidité résiduelle Consommation d’électricité en kWh Durée de séchage en minutes
800 3,5l/70% 3.3 80
1000 3,0l/59% 2.8 75
1200 2,7l/53% 2.5 70
1400 2,5l/50% 2.3 65
1600 2,2l/44% 2.1 58
1800 2,1l/42% 2.0 56

Lors de l’achat d’un lave-linge ou d’un sèche-linge, tenez compte des caractéristiques indiquées sur son label énergie. Outre sa consommation d’énergie, il faut également prendre en compte l’efficacité du lavage et de l’essorage de la machine à laver. Les seuils des catégories d'efficacité des sèche-linge à évacuation et des sèche-linge à condensation diffèrent. L’effet différent des deux systèmes de sèche-linge sur la chaleur ambiante est pris en compte.

Utilisez pleinement la capacité du tambour de lavage…

  • Il existe aujourd’hui des lave-linge pour particuliers qui peuvent contenir jusqu’à 8 kg de linge. Remplissez la machine le plus possible sauf s'il s'agit de linge délicat ou en laine.
  • N'utilisez le prélavage que pour le linge très sale (ex. : vêtements de travail souillés).
  • Utilisez des programmes économiques. Pour une saleté normale, le lavage à 60° du linge à bouillir est suffisant et tout aussi efficace. Pour le linge de couleur, 30° C ou 40° C sont généralement suffisants.
  • Un raccordement du lave-linge à l’alimentation centrale en eau chaude est surtout judicieux si l’eau est produite à l'aide d'énergies renouvelables (pompe à chaleur, capteurs solaires).

Le bon dosage de la lessive est essentiel…

  • Dosez la lessive en fonction de la saleté du linge, de la dureté de l’eau et des indications du fabricant. Mettez juste ce qu'il faut, ni plus ni moins. Le surdosage pollue inutilement l’environnement ; le sous-dosage, lui, peut entraîner des dépôts de saleté et de calcaire sur les textiles et sur les composants de la machine.
  • Les additifs de lavage tels que les adoucissants, l’amidon et les détachants ne doivent être employés que de manière ciblée et en connaissance de cause.

Chargez toujours le sèche-linge à pleine capacité…

  • Si le sèche-linge est rempli de textiles de matière, taille et épaisseur similaires, la durée de séchage sera plus courte et la consommation d’énergie plus faible.
  • Il existe deux types différents de sèche-linge : les sèche-linge à évacuation et les sèche-linge à condensation. Les sèche-linge à évacuation évacuent vers l’extérieur l'air chaud et humide. Le mieux est de prévoir dans ce cas une ouverture spéciale dans le mur. Les sèche-linge à évacuation sont non seulement moins chers à l’achat, mais ils consomment aussi moins d’énergie que les sèche-linge à condensation, lesquels condensent l’humidité qui est ensuite recueillie dans un récipient collecteur.
  • Il est conseillé de nettoyer le filtre à air après chaque séchage et, dans le cas du sèche-linge à condensation, d’aérer la pièce pendant le séchage.
  • Utilisez des programmes économiques pour les petites quantités de linge.
  • Les sèche-linge avec régulation de l’humidité adaptent la durée du séchage à la quantité de linge et à son degré d’humidité.

Lavage et séchage dans un seul appareil…

  • Le lave-linge séchant est un lave-linge avec fonction de séchage intégrée. Pour le lavage, vous pouvez charger de 4,5 à 6 kg de linge dans les machines actuelles. Pour le séchage, la quantité de linge doit être réduite en général de moitié. Cela implique deux cycles de séchage par lavage et entraîne donc une augmentation du temps et de l’énergie nécessaires. La consommation d’eau, elle aussi, est plus élevée. Toutefois, ce type d’appareil est une solution pratique pour les espaces étroits.

La méthode la plus économique et la plus écologique de séchage du linge est de l'étendre dehors et de le laisser sécher à l’air libre.

Repassage

  • Veillez à ce que votre linge ne soit ni trop humide ni trop sec. Cela évite les pertes de temps et d'énergie.
  • Triez votre linge en fonction de sa température de repassage et commencez par la température la plus basse.

Chaufferie

Chauffage

C'est là où les ménages consomment le plus d'énergie qu'ils peuvent aussi en économiser le plus : au niveau du chauffage. Les possibilités d'économie de l'énergie de chauffage sont multiples. Un grand nombre d'entre elles relèvent de mesures techniques et de physique de construction. Néanmoins, chacun peut aussi contribuer par son comportement à réduire les gaspillages d'énergie.

La nuit, vous pouvez baisser la température ambiante de 5° C. Vous pouvez déjà commencer à baisser le chauffage une ou deux heures avant d’aller vous coucher.

Les coûts de chauffage augmentent avec la température intérieure. Chaque degré supplémentaire fait augmenter les frais de chauffage d’environ 6%. Chaque degré de moins représente une économie d'argent et d'énergie.

L’air doit être évacué…

  • L’installation de chauffage doit être régulièrement purgée. Il est grand temps de le faire lorsque le chauffage se met à « gargouiller » ou si la chaleur émise par le radiateur est inégalement répartie.
  • Les tuyaux de chauffage qui se trouvent dans des espaces non chauffés comme les caves sont rarement isolés, particulièrement dans les bâtiments anciens. Il est recommandé d’y remédier et de les isoler.
  • Faites régulièrement vérifier les installations de chauffage. Les pompes de circulation modernes nécessitent moins d’énergie.

Eau chaude

Outre le chauffage, le plus grand consommateur d’énergie dans un ménage est la production d’eau chaude. Chaque personne consomme en moyenne entre 30 et 50 litres d’eau chaude par jour. Plus de la moitié de ce volume est dépensée pour les bains et les douches. Un autre quart est utilisé dans la cuisine et pour le nettoyage du logement, l’eau restante étant employée dans le lavabo.

Mieux vaut une douche chaude qu’un bain brûlant…

  • Veillez à ce que la température des accumulateurs d'eau chaude ne soit pas plus chaude que nécessaire, les pertes de chaleur augmentant proportionnellement avec la différence de température par rapport à l'air ambiant.
  • Il est recommandé d’éteindre l’accumulateur d’eau chaude en cas d’absence prolongée et de départ en vacances.

Utilisez l’énergie gratuite du soleil, par exemple à l'aide de capteurs solaires installés sur le toit. Une telle installation permet de couvrir environ la moitié des besoins en eau chaude grâce à l’énergie solaire. Chauffe-eau immédiats électroniques et petits accumulateurs viennent s'ajouter aux capteurs solaires pour garantir une alimentation en eau chaude complète et à grande efficacité énergétique. Une autre solution respectueuse de l’environnement pour le chauffage et l’alimentation en eau chaude est la pompe à chaleur. Elle utilise l’énergie environnementale de manière particulièrement efficace.

Séjour et chambre

L'électronique de loisir : télé-magnétoscope-DVD-chaîne hifi

  • Les téléviseurs à tube cathodique ont une faible puissance de connexion et consomment par conséquent peu d'énergie.
  • La puissance de connexion des écrans LCD et en particulier des écrans plasma est en revanche bien plus élevée. Leur consommation d'électricité est ainsi supérieure à celle des écrans à tube cathodique.
  • De même avec une fréquence d'images de 100 Hz face à 50 Hz pour les écrans à tube cathodique, les écrans plasma consomment 30% en plus.
  • Reliez de préférence tous vos appareils électroniques de loisir à une multi-prise à interrupteur. Vous pouvez ainsi couper facilement leur alimentation lorsqu'ils ne sont pas utilisés ( voir consommation en mode stand-by ).
  • Ne laissez pas les téléviseurs allumés toute la journée en guise d'animation de fond. Comme pour l'éclairage, prenez l'habitude d'éteindre la télé lorsque personne ne la regarde.

Salle de bain

Eau chaude

Outre le chauffage, le plus grand consommateur d’énergie dans un ménage est la production d’eau chaude. Chaque personne consomme en moyenne entre 30 et 50 litres d’eau chaude par jour. Plus de la moitié de ce volume est dépensée pour les bains et les douches. Un autre quart est utilisé dans la cuisine et pour le nettoyage du logement, l'eau chaude restante étant destinée à d'autres applications.

Veillez à ne pas laisser goutter les robinets. Une seule goutte par seconde correspond à 20 litres d'eau perdus en 24 heures, soit 2 seaux par jour. Équipez si possible votre robinetterie de joints en céramique. Ils sont inusables.

Mieux vaut une douche chaude qu’un bain brûlant

  • Prendre une douche à la place d’un bain économise non seulement de l’énergie mais aussi jusqu’à 70% d’eau.
  • Ne laissez pas couler l’eau en permanence. Fermez par exemple le robinet pendant que vous vous savonnez sous la douche ou que vous vous brossez les dents.
  • Veillez à ce que la température des accumulateurs d'eau chaude ne soit pas plus chaude que nécessaire, les pertes de chaleur augmentant proportionnellement à la différence de température par rapport à l'air ambiant.
  • Il est recommandé d’éteindre l’accumulateur d’eau chaude en cas d’absence prolongée et de départ en vacances.

De l’eau chaude à tout moment

  • Pour les points d'eau peu utilisés comme les toilettes pour invités, l'installation d'un petit chauffe-eau immédiat électrique est la solution la plus économe en énergie.
  • Les chauffe-eau immédiats électroniques offrent non seulement un grand confort, mais consomment également jusqu’à 20% de courant de moins que les chauffe-eau hydrauliques traditionnels.
  • Les mitigeurs à levier unique permettent de régler la température de l’eau plus rapidement que les robinets à deux boutons. Cela économise de l'eau et de l’énergie.

Utilisez l’énergie gratuite du soleil, par exemple à l'aide de capteurs solaires installés sur le toit. Une telle installation permet de couvrir environ la moitié des besoins en eau chaude grâce à l’énergie solaire. Chauffe-eau immédiats électroniques et petits accumulateurs viennent s'ajouter aux capteurs solaires pour garantir une alimentation en eau chaude complète et à grande efficacité énergétique. Une autre solution respectueuse de l’environnement pour le chauffage et l’alimentation en eau chaude est la pompe à chaleur. Elle utilise l’énergie environnementale de manière particulièrement efficace.

Stand-by

Un grand nombre d'appareils électriques possèdent un petit voyant rouge indiquant qu'ils sont prêts à fonctionner. Au premier abord, cela semble très pratique, mais ces appareils consomment de l'énergie en permanence, même lorsqu'ils sont inutilisés.

Les appareils en mode stand-by engendrent des coûts de 65 à 130 euros par ménage et par an, en fonction des appareils dont le foyer est équipé. Il est donc recommandé d’éteindre complètement tous les appareils électriques qui ne sont pas utilisés.

Chaînes, lecteurs et autres en mode stand-by

  • Il est fréquent que l'alimentation électrique des téléviseurs, des chaînes hifi ou autres éléments ne puisse pas être entièrement coupée, même lorsque ces appareils sont éteints. Dans ce cas, un voyant reste allumé ou l'appareil peut se rallumer sur pression de la télécommande. Il vous suffit alors d'installer une multiprise à interrupteur et d'éteindre également celle-ci après avoir éteint l’appareil.
  • Certains téléviseurs récents disposent d’un interrupteur économique ou automatique. Cela signifie que l’appareil s’éteint tout seul lorsqu’il est resté un certain temps en mode veille.
  • Pour être certain que le chargeur de votre téléphone portable ne consomme plus de courant après le chargement, retirez-le de la prise.

Quelques appareils électriques entraînent, en mode stand-by, une consommation de courant permanente à laquelle on attache en général peu d’importance. Et même certains appareils sans mode veille contribuent aussi par leur fonctionnement permanent à la consommation de courant. Le tableau suivant vous donne un aperçu de l’énergie consommée chaque année par vos « consommateurs discrets ». Ce tableau fournit des valeurs indicatives. Pour des mesures précises, il faut utiliser un appareil de mesure du courant. Ces appareils peuvent être empruntés gratuitement auprès d'Enovos !

Appareil Puissance
watts
Consommation
kWh/a
Bases de calcul
Ordinateur avec écran 40 70 8 heures / jour -
220 jours / an
Imprimante couleur à jet d’encre 45 79 8 heures / jour -
220 jours / an
Imprimante laser
noir et blanc
25 44 8 heures / jour -
220 jours / an
Scanner 12 21 8 heures / jour -
220 jours / an
Photocopieuse 70 123 8 heures / jour -
220 jours / an
Télécopieur 10 88 24 heures / jour -
365 jours / an
Répondeur téléphonique 3 26 24 heures / jour -
365 jours / an
Téléphone sans fil 6 53 24 heures / jour -
365 jours / an
Téléviseur couleur 7 51 20 heures / jour -
365 jours / an
Récepteur satellite 9 79 24 heures / jour -
365 jours / an
Chaîne stéréo compacte 12 88 20 heures / jour -
365 jours / an
Magnétoscope 8 67 23 Std. / Tag -
365 jours / an
Radio-réveil 1.5 13 23 heures / jour -
365 jours / an
Machine à café -
horloge électronique
2 18 24 heures / jour -
365 jours / an
Micro-ondes - horloge électronique
avec électronique de commande
4 35 24 heures / jour -
365 jours / an
Cuisinière électrique - horloge électronique
avec électronique de commande
5 44 24 heures / jour -
365 jours / an

Éclairage

L’éclairage ne représente pas moins de 7 à 10% de la consommation d’électricité d’un ménage.

Lorsque vous achetez une ampoule pour votre domicile, faites attention à son label énergie. Vous y trouverez sa consommation énergétique, sa durée de vie moyenne exprimée en heures, sa puissance électrique en watts et sa puissance lumineuse en lumens. Les ampoules fluorescentes et à économie d’énergie sont classées dans les catégories A et B, les ampoules halogènes basse tension (12 volts) dans la catégorie C, les ampoules halogènes 230 volts dans la catégorie D.

Suivant le matériau fluorescent, la lumière des ampoules fluorescentes sera de couleur différente. Selon le type d'éclairage souhaité, on peut choisir entre différentes nuances de blanc : blanc de la lumière du jour, blanc neutre et blanc chaud. Le blanc de la lumière du jour est particulièrement adapté aux travaux de couture. Quant au blanc chaud d’une ampoule à incandescence ou d’une ampoule fluorescente correspondante, il confère à votre logement une atmosphère agréable et conviviale. Le blanc neutre, lui, est recommandé pour une atmosphère sobre (garage, atelier).

Ampoules à incandescence, ampoules à économie d’énergie, ampoules halogènes, lampes...

  • Les ampoules produisent de la lumière visible. Ampoules à incandescence, ampoules halogènes ou ampoules fluorescentes sont vissées ou insérées dans les lampes.
  • Les ampoules fluorescentes en forme de barres, d'anneaux ou de U ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années. Elles sont disponibles en plusieurs couleurs et caractéristiques de restitution de la couleur. Leurs avantages sont un rendement lumineux élevé, une longue durée de vie et une consommation électrique faible. En outre, cela vaut la peine de regarder de plus près les couleurs de lumière proposées.
  • Les ampoules fluorescentes compactes, souvent appelées aussi ampoules à économie d’énergie, sont des ampoules fluorescentes miniaturisées. Elles sont proposées aujourd’hui dans tous les types courants de culots et de douilles.

Facteurs à prendre en considération…

  • Les ampoules halogènes produisent une lumière très chaude et brillante. Elles conviennent parfaitement à un éclairage d’ambiance. Les ampoules halogènes conçues pour une tension de 230 volts peuvent être utilisées dans les douilles ordinaires pour ampoules à incandescence.
  • En raison de leur forme compacte, les ampoules halogènes sont recommandées pour l’éclairage des objets. L’angle de sortie de la lumière est déterminé par le réflecteur du lampadaire ou de la lampe.
  • Une diffusion harmonieuse de la luminosité grâce à des ampoules compactes ou fluorescentes efficaces et une puissance d’éclairage élevée sur le lieu de travail favorisent également le rendement du travail et économisent de l’énergie.
  • Afin de maintenir le rendement lumineux des ampoules et des lampes, celles-ci doivent être nettoyées à intervalles réguliers. Les lampes doivent être mises hors tension avant le nettoyage.
  • Installez une minuterie dans les pièces telles que caves, débarras et couloirs. L’éclairage sera coupé si vous oubliez de l’éteindre.
  • Attention aux ampoules que vous achetez. Au Luxembourg, il vous faut des ampoules d'une tension secteur de 230-240 V. La durée de vie des ampoules de tension inférieure est plus courte.
  • Remplacez rapidement les ampoules défectueuses des lampes qui fonctionnent sur transfo. Une ampoule défectueuse fait augmenter la tension des autres ampoules, ce qui réduit leur durée de vie.
  • Utilisez le plus possible la lumière du jour.

Plus de sécurité grâce à la lumière…

  • Les escaliers sont l'une des causes principales d’accidents domestiques. Un bon éclairage permet d'améliorer nettement et très facilement cette situation.

Toutes les ampoules à décharge, comme les ampoules fluorescentes, les ampoules fluorescentes compactes à économie d’énergie et les ampoules à décharge haute pression, sont des déchets spéciaux et ne doivent pas être mises à la poubelle. Veillez également à ne pas casser des lampes à décharge usagées.

La bonne ventilation

Les systèmes, centralisés ou décentralisés, de ventilation contrôlée à récupération de chaleur garantissent une bonne qualité de l'air, indépendamment de l'ouverture des fenêtres. Par ailleurs et contrairement à une aération par ouverture des fenêtres, la chaleur que contient l'air « vicié » rejeté est récupérée pour être rendue à l'air amené.

Une aération rapide mais efficace...

  • L’utilisation de la cuisine et de la salle de bain, ainsi que les plantes d'intérieur, rendent l’air ambiant plus humide. Une aération insuffisante peut entraîner la formation de moisissures et d'autres dégâts dus à l'humidité. L’air respirable « vicié » doit être également renouvelé. Il est recommandé d'aérer de la façon suivante : environ toutes les 2 heures, aérez pendant 5 minutes. Pour cela, ouvrez en grand la fenêtre et refermez-la ensuite complètement. Évitez absolument d'aérer en permanence en ouvrant des vasistas ou des fenêtres à soufflet !
  • Tant que vous aérez, veuillez éteindre le thermostat de vos radiateurs.
  • Colmatez bien les vieilles fenêtres. Toutefois, l'installation de fenêtres neuves à fermeture hermétique et d'un système de ventilation mécanique contrôlée permet de réaliser de plus grandes économies d'énergie.

Aération par ouverture des fenêtres

Si vous aérez en ouvrant les fenêtres, le temps nécessaire au remplacement complet de l'air vicié par de l'air frais dépend du mode d'aération (aération transversale, au coup par coup ou par basculement) ainsi que des conditions de vent et de la température extérieure.

Aération par basculement

Si vous faites basculer une fenêtre à soufflet, le renouvellement complet de l'air de la pièce prendra environ 60 minutes. En général, les fenêtres restent ouvertes encore plus longtemps, ce qui entraîne une circulation inutile de l'air.
Autre inconvénient : les embrasures de fenêtres, les éléments environnants et les aménagements intérieurs sont longuement exposés au froid. Résultat : la pièce met plus longtemps à se réchauffer et la condensation de l'air froid risque de causer des dommages.

Si vous aérez ainsi en laissant les thermostats de chauffage allumés, une grande partie de la chaleur ascendante émise par les radiateurs s'échappera par la fenêtre. Par ailleurs, le basculement des fenêtres facilite le « travail » des cambrioleurs. Et en cas de pluie battante, l'eau de pluie pénètre en grande quantité.

Tous ces inconvénients sont autant d'arguments contre le basculement des fenêtres. Pour des raisons d'économie d'énergie, ce mode d'aération est donc déconseillé en période d'utilisation du chauffage et ne devrait être tout au plus employé que de mai à septembre.

Aération au coup par coup

Lorsqu'une fenêtre est entièrement ouverte, un renouvellement complet de l'air de la pièce dure en hiver entre 5 et 10 minutes.

La règle est simple : plus il fait froid dehors, plus le temps nécessaire à l'aération est bref.

Aération transversale

En ouvrant complètement des portes ou fenêtres situées de préférence face à face, vous pouvez aérer une pièce en très peu de temps. Cette méthode est la plus efficace de toutes et celle qui gaspille le moins d'énergie, à condition que sa durée soit limitée à quelques minutes.

Fenêtres fermées

Dans les édifices anciens, la plupart des fenêtres ne sont pas hermétiques, ce qui entraîne une aération permanente. Même lorsque les fenêtres restent fermées, l'air des pièces chauffées se renouvelle de manière incontrôlée, ce qui se traduit par de grandes pertes d'énergie.

Les édifices modernes, eux, sont généralement hermétiques. Ceux-ci appellent donc des méthodes d'aération différentes, que ce soit pour remplacer l'air vicié par de l'air frais ou pour empêcher l'air chaud et humide de provoquer dégâts et moisissures. Il en va de même des bâtiments ayant fait l'objet de travaux à vocation d'économie d'énergie. Les pièces intérieures sans fenêtres doivent disposer d'un système d'aération (cheminée d'aération, système de ventilation). Sinon, l'air vicié et chargé d'odeurs se répand dans les pièces voisines. Ce phénomène désagréable peut être encore accentué par des conditions de vent défavorables.

Dégâts causés par l'humidité :dans les cuisines et salles de bain intérieures, il se peut en outre que l'air humide se condense sur les surfaces froides et entraîne ainsi des dégâts.

Le bon chauffage

C'est là où les ménages consomment le plus d'énergie qu'ils peuvent aussi en économiser le plus : au niveau du chauffage. Les possibilités d'économie de l'énergie de chauffage sont multiples. Un grand nombre d'entre elles relèvent de mesures techniques et de physique de construction. Néanmoins, chacun peut aussi contribuer par son comportement à réduire les gaspillages d'énergie.

La nuit, vous pouvez baisser la température ambiante de 5° C. Vous pouvez déjà commencer à baisser le chauffage une ou deux heures avant d’aller vous coucher.

Les coûts de chauffage augmentent avec la température intérieure. Chaque degré supplémentaire fait augmenter les frais de chauffage d’environ 6%. Chaque degré de moins représente une économie d'argent et d'énergie.

L’air doit être évacué

  • L’installation de chauffage doit être régulièrement purgée. Il est grand temps de le faire lorsque le chauffage se met à « gargouiller » ou si la chaleur émise par le radiateur est inégalement répartie.
  • Les tuyaux de chauffage qui se trouvent dans des espaces non chauffés comme les caves sont rarement isolés, particulièrement dans les bâtiments anciens. Il est recommandé d’y remédier et de les isoler.
  • N'installez pas de rideaux devant les radiateurs ; ils entraveraient considérablement la diffusion de la chaleur dans la pièce et renforceraient les pertes de chaleur par les fenêtres.
  • L'installation de thermostats programmables est un investissement rentable. Ils règlent la température en fonction de vos besoins. Ils réduisent par exemple la température pendant vos heures de travail, ils l'augmentent le soir et la rebaissent automatiquement pendant la nuit.
  • Veillez à ce que les thermostats ne soient pas couverts pour qu’ils puissent mesurer la température de la pièce.
  • Maintenez fermées les portes des pièces chauffées.
  • Fermez les volets roulants le soir. Cela réduit les pertes de chaleur vers l’extérieur.
  • Pour les chauffages électriques : dans les pièces peu utilisées, installez des appareils à chauffage direct ; dans la salle de bain, un chauffage au sol électrique est recommandé.
  • Faites régulièrement vérifier les installations de chauffage. Les pompes de circulation modernes nécessitent moins d’énergie.
Valeurs indicatives pour une température ambiante agréable et judicieuse
Séjour 20 - 22° C
Chambres 16 - 18° C
Chambres d’enfants 20° C
Salle de bain 22 - 24° C
Cuisine 18° C
Couloirs 16 - 18° C